NOS SOLITUDES

De Delphine Hecquet

à partir de 12 ans

Durée: 2h

Tabs

Gallery
Press
Junkpage
January 2020

Junkpage > Ton héritage

Décrire la solitude non pas comme une souffrance mais comme un refuge pour nos monologues intérieurs et nos rêveries. À contrecourant de notre besoin d’hyper-connexion. En psychanalyse, il est admis que les traumatismes vécus par une génération, tus et cachés à la suivante, éclateront comme une bombe à la troisième. C’est l’histoire d’une famille sur trois générations que raconte Delphine Hequet dans Nos Solitudes, sa prochaine création. À travers le regard d’Alice, une petite fille que l’on rencontrera aussi adulte, elle plonge dans la géographie sensible d’une famille de vignerons bordelais. « J’ai situé l’histoire à la campagne, avec comme toile de fond le monde viticole car c’est là que j’ai grandi, dans un endroit isolé, loin de tout commerce, de toute vie sociale, et où j’ai largement côtoyé la solitude. L’imaginaire devient alors le seul allié contre l’ennui, la peur de l’isolement, et ouvre des paysages infinis. C’est ici que s’est jouée ma rencontre avec l’écriture. » Impossible de ne pas faire le rapprochement avec Julie Nioche. En 2010, la chorégraphe présentait une performance au titre identique. Chacun de ses membres attaché à des filins reliés à des poids, elle y était suspendue, atteignant un équilibre que chacun de ses mouvements, même minuscule fragilisait. Delphine Hequet s’intéresse aussi à l’équilibre et aux poids. À l’équilibre que chacun de nous recherche entre dépendance aux autres et besoin d’isolement. Au poids des non-dits, des secrets, celui que les familles tentent de taire et qui constituent nos héritages invisibles. En arrière-plan, la solitude n’est finalement qu’un prétexte pour poursuivre sa réflexion sur l’identité entamée il y a cinq ans avec son premier spectacle et « faire parler l’enfance, origine de la construction identitaire ». Delphine Hequet travaille en immersion. Pour Les Évaporés, sa précédente pièce sur les disparitions volontaires de personnes au Japon, elle était partie y vivre. Ici, au cours de temps d’écriture et de recherche longs soutenus par l’OARA, elle a plongé ses comédiens dans un état de solitude pour construire, à partir de leurs improvisations, les personnages et leur évolution. Pour le festival Trente-Trente, en 2018, elle écrivait sur le silence avec quatre autres auteurs aquitains. Depuis, elle a choisit de parler. Écoutons-la.
Voir la fiche spectacle: 
NOS SOLITUDES
L'oeil d'Olivier
January 2020

L'oeil d'Olivier > Les adieux mélancoliques à la famille

A la Comédie de Reims, Delphine Hecquet plonge dans les souvenirs d’une fratrie et esquisse le portrait en creux d’une famille ordinaire usée par le quotidien. Une fresque théâtrale aigre-douce entre illusions et réalités.
Voir la fiche spectacle: 
NOS SOLITUDES

Contact

By phone

05 55 79 90 00 from Tuesday to Friday from 13h to 18h30

By mail

Théâtre de l’Union
20, rue des Coopérateurs
B.P.206
87006 Limoges cedex 1

By email

billetterie@theatre-union.fr

Cast & Crew

Avec
Marilou Aussilloux, Chloé Catrin, Clément Clavel, Rodolphe Dekowski, Adrien Guiraud

Dramaturgie Olivia Barron

Scénographie Hélène Jourdan

Chorégraphie Juliette Roudet

Lumières Mathilde Chamoux

Son Antoine Reibre

Costumes Benjamin Moreau

Construction du décor Les ateliers du Préau

Production Dantès Pigeard

Régisseur général Silouane Kohler

Stagiaire à la scénographie Cindy Varin

 

Production

Spectacle créé en janvier 2020 à la Comédie – Centre dramatique national de Reims.

Production Cie Magique-Circonstancielle.

Coproduction Comédie – Centre dramatique national de Reims, la Scène nationale du Sud- Aquitain, le Théâtre de L’Union-CDN du Limousin, l’OARA (Office artistique de la région Nouvelle-Aquitaine), Le Préau-CDN de Normandie-Vire, l’Odyssée, scène conventionnée de Périgueux, le Gallia théâtre à Saintes. Avec la participation artistique du Jeune théâtre national et le soutien de la DRAC Nouvelle-Aquitaine, de la région Nouvelle-Aquitaine, du Fonds SACD-théâtre, de La Chartreuse-CNES de Villeneuve-lès-Avignon, de l’OARA (bourse d’écriture), du théâtre de la Tempête, du CENTQUATRE-PARIS, de la Colline-théâtre national et de l’Odéon-théâtre de l’Europe. Avec le soutien de la SPEDIDAM.

En partenariat avec
CultureBox