Clone de LA CAPITAINERIE DES LANGUES MARIE-NOËLLE > AGNIAU & LAURENT BOURDELAS

Prédominance du texte

Thursday 29 March 2018 - 19h00

Foyer des Coopérateurs du Théâtre de l'UnionLimoges

La Capitainerie des Langues  est un espace dédié à l’écriture poétique.
Des poètes comme Christian Prigent, Valère Novarina y ont par exemple été conviés depuis sa création en 2015.

Marie-Noëlle Agniau, née à Verdun en 1973, vit en Limousin depuis une vingtaine d’années, enseigne la philosophie et écrit. La poésie est pour elle une manière d’engager l’existence et de faire partager l’expérience du rythme. Fidèle à la publication en revue, elle publie chez divers éditeurs, notamment L’arbre à paroles et La Porte – et participe à de nombreuses lectures publiques et festivals poétiques. Elle intervient régulièrement dans les écoles et anime des ateliers d’écriture.
Parmi ses derniers textes parus, Capture, aux éditions Culture et Patrimoine, 2014. Mortels habitants de la terre, L’arbre à paroles, 2016. Le dernier acte des sœurs, La Porte, 2017.

Laurent Bourdelas est né en 1962 à Limoges où il enseigne l'histoire et la géographie. Médiéviste de formation, il est devenu un spécialiste de l'histoire littéraire et culturelle. En 2012, son essai L'ivresse des rimes (édité par Philippe Claudel chez Stock), consacré aux poètes du XIXème siècle et au vin, a reçu le Prix Jean Carmet. Revuiste pendant une trentaine d'années, organisateurs d'évènements culturels en Limousin et en Bretagne, il est producteur et chroniqueur littéraire et culturel à la radio depuis 1983. Il est l'auteur chez différents éditeurs de livres de fragments littéraires, romans, essais historiques et de recueils de poésie (Prix Rencontre des Artistes de Bretagne en 2001). Les éditions d'art Ruiz ont publié deux livres d'artiste à partir de ses textes. Il a travaillé avec divers musiciens (Bagad de Port-Louis, collectif Wild Shores ou Alan Stivell) et ses oeuvres ont été adaptées sur scène par Philippe Labonne, Jean-Paul Daniel, Patricia Clément, Albane de Chalain... et lui-même. Depuis plusieurs décennies, il mène en parallèle un travail d'écriture poétique et de photographie, souvent sur les lieux et la mémoire (plusieurs expositions dont, en janvier 2007, Le chant d'Oradour au Palais du Luxembourg). Son oeuvre est régulièrement saluée par la critique (France Culture, Libération, France Inter, etc.) et par d'autres écrivains et poètes: Pierre Bergounioux, Georges-Emmanuel Clancier, Jean Mambrino, Joseph Rouffanche...). Il partage son temps entre le Limousin et la Bretagne, sur la Ria d'Etel.