La poésie est ce qui n’exige pas d’être compris et qui exige la révolte de l’oreille. Aragon

COMME DISAIT MON PERE / MA MERE NE DISAIT RIEN

théâtre / coproduction

Jean Lambert-wild / Michel Bruzat

Spectacle présenté en coréalisation avec le Théâtre de La Passerelle

Durée: 1h00

Tabs

Photos
Presse

L'HUMANITE

Janvier 2019

L'HUMANITE > AU GRAND BONHEUR DES MOTS DITS

Jean Lambert-wild publiait, en 2009, "Comme disait mon père", texte complété par "Ma mère ne disait rien". Michel Bruzat, s’emparant aujourd’hui de ces deux partitions verbales effrénées – qui semblent jaillies de l’esprit d’un enfant mutique repenti –, les met en scène avec l’actrice Natalie Royer, qui les décline avec une véhémence renversante (1). Si on sent chez l’auteur le fumet de l’autobiographie, il est bel et bon que cela soit incarné par une femme sobrement vêtue, le cheveu court, un peu jeune homme quand même. Il s’agit d’abord du discours sans fin d’un père terrible, sous la forme de rafales de sentences, d’apophtegmes, d’aphorismes énoncés avec la joie mauvaise d’un géniteur misanthrope qui tyrannise son monde. C’est ensuite un magnifique portrait en creux de la mère, laquelle, tétanisée en silence, vaquait bénéfiquement dans l’espace domestique. Et le fils savait.

Jean-Pierre Léonardini

TÉLÉRAMA

Janvier 2019

TÉLÉRAMA > COMME DISAIT MON PÈRE / MA MÈRE NE DISAIT RIEN

Plafond bas et praticable en pente : dans une salle intimiste, déferle en flots ininterrompus, une parole paternelle toute puissante qui, sur le monde, les gens, la vie, la mort, l’au-delà ou l’amour, a un point de vue, un jugement, un avis. Bref, son mot à dire toujours. Décliné comme une rafale d’aphorismes qu’introduit systématiquement la mention, « Comme disait mon père », le texte de Jean Lambert-Wild laisse peu de marge de manœuvre à l’actrice Natalie Royer.

FROGGY'S DELIGHT

Janvier 2019

FROGGY'S DELIGHT > MONOLOGUE DRAMATIQUE DE JEAN LAMBERT-WILD INTERPRÉTÉ PAR NATALIE ROYER DANS UNE MISE EN SCÈNE DE MICHEL BRUZAT.

Monologue dramatique de Jean Lambert-wild interprété par Natalie Royer dans une mise en scène de Michel Bruzat. Il fallait oser mettre en scène le texte de Jean Lambert-wild, construit à partir de la même anaphore: "Comme disait mon père". Un texte sinueux qui convoque des souvenirs d'enfance par dizaines dans une langue poétique où affluent les néologismes et les phrases à double sens. Un texte dense qui au bout du compte dessine un portrait de famille douloureux.

THÉÂTRE DU BLOG >

Janvier 2019

THÉÂTRE DU BLOG > COMME DISAIT MON PÈRE ET MA MÈRE NE DISAIT RIEN DE JEAN LAMBERTWILD, MISE EN SCÈNE DE MICHEL BRUZAT

Pour Jean-Lambert-wild, directeur du Théâtre de l’Union à Limoges, où le spectacle a été créé l’automne dernier au Théâtre de la Passerelle de Michel Bruzat: «Le théâtre est cette ligne de vie qui nous donne la force de transporter en riant, notre cargaison de misère, de souffrance et de mort et « l’acteur est la mâchoire de notre solitude sans qui rien ne serait possible ». Ces calentures comme il les nomme, un délire violent qui frappe les marins à la suite d’une insolation (d’où calenture étymologiquement chauffer) n’ont jamais créés en France par un autre que lui. Et c’est sans doute mieux ainsi, dans la mesure où il y a sans doute une part d’autobiographie et il lui aurait fallu user d’une certaine distance: à l’impossible, nul n’est tenu…

L'Echo de la Haute-Vienne

Décembre 2018

L'Echo de la Haute-Vienne > Avant Paris et Avignon : Natalie Royer revient à La Passerelle

Reprise de "Comme disait mon père / Ma mère ne disait rien " de jean lambert-wild au Théâtre de La Passerelle les 18 & 19 décembre avec la comédienne Natalie Royer.

L'Echo de la Haute-Vienne

Décembre 2017

L'Echo de la Haute-Vienne > Présence et engagement

Le texte énigmatique, entre réalité et fiction de Jean Lambert-wild "Comme disait mon père... Ma mère ne disait rien", la mise en scène de Michel Bruzat et l'interprétation de la comédienne Natalie Royer ont laissé le public de La Passerelle sans voix.

INFO MAGAZINE

Décembre 2017

INFO MAGAZINE > UN PÈRE PASSE DANS "VIES D'ENVIES" AVEC NATALIE ROYER

Directeur du Centre dramatique national de Limoges, comédien et metteur en scène, Jean Lambert-wild est aussi écrivain.

L'Echo de la Haute-Vienne

Décembre 2017

L'Echo de la Haute-Vienne > Comme disait mon père... Ma mère ne disait rien

En coréalisation avec le Théâtre de l'Union, Centre Dramatique National du Limousin, Michel Bruzat met en scènes les "Calentures 65 & 66" de Jean Lambert-wild, publiées sous le titre "Comme disait mon père... Ma mère ne disait rien" aux éditions "les Solitaires intempestifs" en septembre 2009.

Josette Balanche

Le Populaire du Centre

Novembre 2017

LE POPULAIRE DU CENTRE > DE L'ÉCRIT INTIME À L'INTENTION POLITIQUE

Michel Bruzat, patron de La Passerelle, crée deux textes de Jean Lambert-wild, patron du CDN. Comme disait mon père et Ma mère ne disait rien seront joués par Natalie Royer. L'enjeu de ce projet passionnant, né alors que La Passerelle est menacée, est théâtral mais aussi politique.

Le Populaire du Centre

Octobre 2017

LE Populaire du Centre > Siméon, Lambert-wild, Verheggen, Rictus, Gary

Michel Bruzat, patron du théâtre de La Passerelle à Limoges, créera cinq spectacles cette saison. Après la reprise de Saleté (voir ci-contre), Angélique Ionatos enchantera le public au son de sa voix engagée (les vendredi 13 et samedi 14 octobre - voir l'édition du 21 septembre ou lepopulaire.fr). Ensuite, outre de nombreux spectacles accueillis, cinq créations intéresseront le public. Fidèle à son amour du théâtre d'auteur, Michel Bruzat monte :

En tournée

Saison 2017/2018

Mardi 5 Décembre 2017 - 20h30
Mercredi 6 Décembre 2017 - 20h30
Jeudi 7 Décembre 2017 - 20h30
Vendredi 8 Décembre 2017 - 20h30
Samedi 9 Décembre 2017 - 20h30
Dimanche 10 Décembre 2017 - 18h00
Mardi 12 Décembre 2017 - 20h30
Mercredi 13 Décembre 2017 - 20h30
Jeudi 14 Décembre 2017 - 20h30
Vendredi 15 Décembre 2017 - 20h30
Samedi 16 Décembre 2017 - 20h30
Dimanche 17 Décembre 2017 - 18h00

Saison 2018/2019

Mardi 18 Décembre 2018 - 20h00
Mercredi 19 Décembre 2018 - 20h00

L'accueil billetterie

est ouvert du mardi au vendredi de 13h à 18h30
les week-ends de représentation 2h avant la représentation

Par téléphone

05 55 79 90 00 du mardi au vendredi de 13h à 18h30

Pas d’abonnement par téléphone

Par courrier*

Théâtre de l’Union
20, rue des Coopérateurs
B.P.206
87006 Limoges cedex 1

Par mail*

billetterie@theatre-union.fr

* Pour les demandes par courrier et par mail, merci de bien veiller à attendre notre confirmation.

Distribution

 

Avec Natalie Royer

Mise en scène : Michel Bruzat

Décor : Vincent Grelier

Réalisation du décor par les ateliers du Théâtre de l'Union : Alain Pinochet, Claude Durand

Lumières : Franck Roncière

Costumes : Dolores Alvez Bruzat

 

Production

Production : Théâtre de la Passerelle

Coproduction : Théâtre de l'union - Centre Dramatique National du Limousin