Conférence littéraire

DON JUAN, figure énigmatique

Tuesday 12 March 2019 - 19h00

Foyer des Coopérateurs du Théâtre de l'UnionLimoges

Conférence littéraire présentée par Pascal Léonard

Entrée gratuite, dans la limite des places disponibles
Réservation conseillée au 05.55.79.90.00

 

 

En mai 1664, Molière peut vérifier la véracité du dicton latin : « Qui bene amat, bene castigat» : qui aime bien châtie bien. Son « ami », ou en tout cas son protecteur très bienveillant et généreux, le roi Louis XIV, vient d’interdire Tartuffe ! Pour l’auteur, commence alors contre les pouvoirs politique et religieux un combat qui durera cinq ans.
Mais, pendant la bagarre, il faut bien que la troupe vive !
Pour ses douze comédiens et leurs familles, pour l’acteur-metteur en scène-auteur et directeur Molière lui-même, the show must go on ; et 
Dom Juan est conçu, à partir d’un sujet à la mode, à la fois comme argument dans la « Querelle du Tartuffe » et comme grand spectacle «  à machines », avec décors époustouflants et «effets spéciaux. »

 

 On connaît la suite… quinze représentations triomphales et le couperet tombe une seconde fois le 20 mars 1665 : interdiction !
Jamais Molière ne pourra reprendre son 
Dom Juan, et la pièce demeurera au Purgatoire du théâtre jusqu’à la fin du XIXèmesiècle et surtout jusqu’à l’époque actuelle où la plupart des grands metteurs en scène européens ont eu à cœur de s’affronter à cette « farce luciférienne » , selon la formule de Louis Jouvet.

 

Mais qui est Don Juan ? Est-il possible de déceler avec certitude ce que son créateur a voulu ?
Et d’ailleurs, cela est-il si important ?
N’a-t-on pas dans le texte suffisamment d’indices concordants pour faire du personnage principal assurément un sale type ?… ou un héros ? un impie ? un simple insolent ? un brave…ou un hypocrite ?un libérateur… ou un maître arrogant ?
Don Juan est-il Prométhée ou Tartuffe ? 

 

 Dans sa présentation du 12 mars, Pascal LEONARD, conférencier littéraire , exposera sous le titre Don Juan ou l’Homme révolté  certaines des nombreuses équivoques que l’on peut rencontrer quand il s’agit, plus de 350 ans après sa création, de lire le texte de Molière.
Et puis, du 19 au 29 mars, chacun pourra constater, sur la scène, là où toute pièce connaît sa vraie vie, ce que Lorenzo Malaguerra & Jean Lambert -wild , montant 
Dom Juan ou Le Festin de pierre  auront tenu pour essentiel du « grand seigneur méchant homme. »